posté le 28-02-2014 à 11:07:15

Dans tous les cas, l'espérance mène plus loin que la crainte ! ERNST JÜRGER

«Le courage ne rugit pas toujours. Parfois, le courage est cette petite voix intérieure qui nous dit: j’essaierai encore demain»
 


 
 
posté le 27-02-2014 à 11:37:58

« Le silence permet de trouver son destin. » de Lao-Tseu

J’attends et je n’attends plus.Extrême délicatesse de l’attention qui ne sait rien, qui écoute et n’entend peut-être rien d’autre que l’attente elle-même, la vacuité de l’attente. Il n’y a aucun obstacle, les labyrinthes semblent fluides, tout devient aérien et flexible. Je veille. Sera-t-il possible d’atteindre la transparence, la nudité absolue, inhabitable ? Jamais la transparence ne se refuse. Il y a, malgré tout, une irradiation constante de quelque chose avec quoi je suis en relation. J’écris à présent dans la blanche complicité d’une pure orientation qui me dénude… Serait-ce la vérité ? La nature de l’Autre est double : elle s’approche et se retire. Mais elle-même n’est-elle pas soumise, dans cette alternance, à la pulsation élémentaire d’une nature immuablement simple ? Il est nécessaire de l’accueillir selon son propre rythme. " António Ramos Rosa "
 


 
 
posté le 26-02-2014 à 12:06:11

« La vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien. » Helen Keller

"On dit des gens sans importance, des gens qui ne sont jamais nés, Des anonymes, des pas de chance, des gueules meurtries, des gueules cassées, Des pauvres gens en mal de chance qui doivent se taire et travailler, Des gens qui ont perdu d'avance pour ce qu'ils croient avoir gagner. On dit des gens sans éloquence, des gens sans grandeur à venir, On dit des gens sans importance, on dit des gens sans avenir. J'en ai vu des gens sur ma route, des tragédies, des fantaisies, Des gens qui malgré leur déroute, faisaient encore valser la vie, Des gens qui n'avaient rien du tout, qui pourtant auraient tout donner, Des gens tombés qui d'un seul coup, essayaient de se relever. J'en ai vu des gens sans histoire qui se racontaient sans tricher, Des gens muets dans leur parloir qui ne savaient plus à qui parler. J'ai vu des gens sans défense, des coeurs meurtris, abandonnés, Qui, du plus profond de leur souffrance croyaient encore au verbe aimer. Des gens de tous bords, de tous larges, des gens d'horizons si lointains, Des gens qui comptaient page à page les maladresses de leur destin, Des gens qui n'usaient d'aucun charme, des gens de soucis quotidiens, Des gens démunis et sans armes que l'on fusille tous les matins. On dit des gens sans importance, des gens qui ne sont pas cités, Des gens qui comptent leur dimanche et qui ne savent pas bien compter. On dit des gens sans un diplôme, des gens sans université Et qui n'ont pas inventé l'atome et qu'on envoie se faire tuer. On dit des gens sans aventure, frileux dans leur sécurité, Des gens qui se tuent en voiture parce qu'ils voulaient accélérer. J'en ai vu des gens, des ivrognes, des comptoirs toute la journée, et qui s'étaient cognés la trogne à leur amour, à leur passé. J'en ai vu des gens sans bonheur qui s'en allaient petitement, Des gens qui réclamaient encore le droit de vivre dignement. On les regarde dans leur mouroir, ils nous font rire bien souvent, Des gens sans nom, des gens sans gloire, des gens tout court, des petites gens. J'ai vu des gens couverts de gloire, des stars repues et adulées, Qui pleuraient devant leur miroir parceque des rides avaient poussé, Comme pour crevasser leur visage comme si la mort les torturait, Arrivées au bout du voyage, ne sachant plus qui elles étaient. J'ai vu des gens couverts d'argent, se cacher pour pouvoir pleurer Et redevenir impuissants car leur enfant s'est suicidé Et plus rien n'avait d'importance. J'ai vu des gens plein d'importance, se dire en bonne volonté, tricher en toute impénitence pour le pouvoir assassiné. J'ai vu ces assassins de l'ordre fusiller des hommes innocents au nom de l'Etat en désordre, Emprisonner les opposants. J'ai vu ces rois, ces présidences, qui se croyaient les plus forts, Recroquevillés dans leur puissance, trembler de peur face à la mort. On dit des gens sans importance, qui n'ont jamais tué un chat, Des gens fleuris comme l'enfance, qui pour mourir tendent les bras. J'ai vu des gens tellement sensibles que pour parler ils se noyaient, Des gens qu'on traitait d'imbéciles et qui simplement souriaient. J'ai vu ces gens, ces invisibles, qui tout simplement cheminaient Avec des rêves inaccessibles, mais que parfois ils atteignaient. On dit des gens sans importance, j'ai vu ces gens avec mes yeux, Ils sont ma joie et ma souffrance, j'ai besoin de te parler d'eux ..
 


 
 
posté le 24-02-2014 à 21:51:20

L'exil est une espèce de longue insomnie. Victor Hugo

"Faire que les blessures deviennent, si l'espérance l'emporte sur la souffrance, les veines dans lesquelles ne cesse de battre le sang de la vie."
 


 
 
posté le 22-02-2014 à 13:30:26

"Pour commencer une bonne journée!"

"Pour commencer une bonne journée!"
Tu viens juste de te réveiller...Tes yeux sont encore à moitié fermésTu ne peux pas tout à fait te concentrerTu reconnais avoir besoin d'un bon caféTu attends que la cafetière soit à pointOuf !  Une petite gorgée, ça fait du bien…
 


 
 
posté le 20-02-2014 à 21:38:27

La peau dure ...

La peau dure
Bien sur, je connais tes plaies, tes blessures, cyanuretes souvenirs ont la peau dure, fêlure a chacun son chemin, chacun ses déchirures,mais je les ressens comme toi Fracture, poussé seul sur un tas d’ordures, tortures redouté d’être une imposture, froidure qui nous gerce le coeur et rouille les jointures oui, je les ressens Quand les larmes de l’enfance toute la vie sons, murmures ou sont l’épaule et les mots qui te rassurent oui les armes de l’enfance te font le cuir et l’armureet assèchent les rivières que tu pleurais hier Griffure, je lèches ta triste figure, morsure ton sang et ses éclaboussures, roulure les salauds qui peu a peu, nous ont à l’usureoui je les ressens Quand les larmes de l’enfance toute la vie sons, murmures ou sont l' épaule et les mots qui te rassure oui les armes de l’enfance te font le cuir et l’armure et assèchent les rivières que tu pleurais hier Bien sur, je connais tes plaies, tes blessures, cyanure tes souvenirs ont la peau dure, fêlure  à chacun son chemin, chacun ses déchirures, mais je les ressens comme toi Oui, je les ressens comme toi... Oui, je les ressens comme toi Ouais, je les ressens comme toi.
 


 
 
posté le 18-02-2014 à 19:34:47

"Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer." Victor Hugo

Je suis dans la période la plus sombre, mais l’aube viendra. Nul ne peut atteindre l’aube , sans passer par le chemin de la nuit. Comme le soleil, l’aube de nos espérances doit briller jusqu’au crépuscule de nos réalisations. « Si tu es las et que la route te paraît longue Si tu t’aperçois que tu t’es trompé de chemin Ne te laisse pas couler au fil des jours et du temps Recommence… Si la vie te semble trop absurde Si tu es déçu par trop de choses et trop de gens Ne cherche pas à comprendre pourquoi Recommence… Si tu as essayé d’aimer et d’être utile Si tu as connu ta pauvreté et tes limites Ne laisse pas là une tâche à moitié faite Recommence… Si les autres te regardent avec reproche S’ils sont déçus par toi, irrités Ne te révolte pas, ne leur demande rien Recommence… Car l’arbre rebourgeonne en oubliant l’hiver Car le rameau fleurit sans demander pourquoi Car l’oiseau fait son nid sans songer à l’automne Car la vie est espoir et recommencement. »
 


 
 
posté le 16-02-2014 à 18:25:25

Le manque de ce qui fait ce qu'on est ....

 Où la pensée n'est par certaine Si on y partait quand même
 


 
 
posté le 15-02-2014 à 11:31:33

Quelques mots pour rêver, avec ....

thérapie par les couleurs

Quelques mots pour rêver, avec l’orangé;

 


 
 
posté le 13-02-2014 à 19:37:41

Se voir le plus possible...Qui était Saint Valentin ?

Qui était Saint Valentin ?

On sait qu'il existait de nombreux saints portant le nom de Valentin, mais le patron des amoureux c'est le Valentin de Rome, un prêtre qui vécu au IIIe siècle.

 


 
 
posté le 11-02-2014 à 21:25:20

Notre vie est comme un tissu qui s'élabore ....

Le Tisserand

Notre vie est comme un tissu qui s'élabore,

 


 
 
posté le 09-02-2014 à 20:06:30

Le train de La Vie !!

La vie, c’est un éternel recommencement… seconde après seconde, le temps refait le tour du cadran. Nos jours sont rythmés par ces heures immuables qui reviennent toujours dans le même ordre.
 


 
 
posté le 05-02-2014 à 18:44:49

L'impossible n'existe pas ..Pourtant au coeur de chaque chose un secret respire .. Christine Corbion

Dans le fond des tiroirs il y a des larmes qui sèchent ..Un portrait du passé qui s'écorne ou s'ébrèche ..Et la vie doucement referme de ses plis ..ces chemins qui s'ouvraient mais qu'on n'a pas suivis..Yves Duteil
 


 
 
posté le 03-02-2014 à 00:54:33

Ne renonce pas. En général, c'est la dernière clé du trousseau qui ouvre la porte. "Coelho

Si tu dois vivre parmi le tumulte, ne lui livre jamais ton corps. Garde ton âme calme et retirée. C'est un sanctuaire où tu trouveras, quand tu le voudras le bonheur."
 


 
 
posté le 01-02-2014 à 20:42:22

Pour remercier tous ceux qui m'ont souhaité mon anniversaire...

… ou tous ceux qui ne le savaient pas et ont toujours eu beaucoup de mots gentils